Quel rôle pour les femmes issues de la diversité culturelle en politique ?

Ces articles sont des créations des participantes et participants au Profil Communication – Démocratie et médias. Ils ont toute la liberté d’écrire sur les sujets de leur choix. Le contenu n’est pas endossé par l’INM.

 

Nerlande Gaetan

Dans le cadre de l’école d’été 2019 organisé par l’Institut du Nouveau Monde à l’Université Guy Concordia du 15 au 17 août, des jeunes participants et intervenants réagissent à la question sur la place des femmes de la diversité en politique

Quel rôle pensez-vous que les femmes de la diversité devraient avoir dans les différents paliers politique du pays.

Camille : «Pour ma part c’est extrêmement important qu’on puisse avoir des femmes issues de la diversité dans les instances politiques, parce que tout d’abord nous ne sommes pas juste toutes des femmes, c’est important de reconnaitre les différentes réalités que ces femmes, quand on vit dans une société où les femmes autochtones ne sont pas représentées dans la politiques, il faut avant tout mettre de l’avant la question de l’intersectionnalité, reconnaitre les différentes et aussi avoir notre point de vue sur la table. Il y une différence entre la diversité donc il y a des femmes noires, des femmes autochtones et des femmes arabes sur la table puis une inclusion que notre voix est écoutée et nos plans d’actions soit mis de l’avant au sein de la société. »

Meliza : « Les femmes tout court doivent avoir leur place au sein des instances décisionnelles, encore plus les femmes de diversité, parce que la réalité sociale au Québec, au Canada en générale a changé. On a besoin nous même à titre de femmes racisées, on a besoin de représentation, tout le monde a besoin de cela. Il faut tenir compte de l’avis de ces femmes là pour pouvoir faire avancer les choses, pour que ce ne soit pas seulement les personnes caucasiennes qui parlent du vivre ensemble. Parce que pou pouvoir parler du vivre ensemble â prend des hommes de partout, des femmes de partout et qu’on arrête de nous parler de quota, on n’en veut pas de quotas, on ne veut pas avoir un arabe ou un noir du service, on veut que ces personnes là prennent des décisions, on veut les voir à titre de président des CA et non juste à titre d’administrateur ou de secrétaire. »

Anne-solène Rioux, les Facilitatrices : « Le débat est un peu plus grand, le débat est de dire comment on peut encourager les femmes tout simplement dans le milieu de la politique. Je pense que la diversité, comme son nom l’indique, peut apporter de la diversité dans les débats qui seront faits autour des sujets politiques. Il est important de trouver un langage et d’aller chercher des modèles pour qu’elles parlent elles-mêmes de leurs expériences et les encourage. »

Laurence : « Je ne connais pas la représentation actuelle, mais si on regarde toutes les données démographiques dans la société et que l’on regarde au niveau politique ce n’est clairement pas représentatif. Cela devrait naturellement être représentatif sans qu’on ait à le forcer, car les gens sont là, ils sont compétents, tout le monde a sa place au gouvernement. Le gouvernement représente la population, donc représente nous, nous étant toute la diversité de la population. »

Karim : « Il faut aussi diviser de quelle diversité on parle, déjà nous vivons dans une société ou il y a moins d’accès pour ceux qui sont issus de la diversité. Moi je pense qu’il faut juste lutter pour avoir les bonnes personnes en politiques c’est tout. »

Marlihan Lopez, Fédération des femmes du Québec : « Qu’est-ce que ça veut dire les femmes de la diversité ? par rapport à quoi ? on a tous de la diversité est ce que c’est lutter pour que les femmes racialisées aient une place dans la politique ? Alors il faut d’abord adresser ce qu’on veut dire par diversité. Si on veut ouvrir l’espace pour les personnes racialisées dans la politique, il faut nommer les choses, il faut nommer c’est quoi les barrières, Il faut adresser le racisme. Il faut adresser que souvent on leur offre des circonscriptions poteaux alors que l’on sait qu’elles ne vont jamais gagner. On se retrouve alors avec des gouvernements ultra racistes mais qui a des membres de la diversité. On l’a vu lors des élections avec plusieurs partis politiques. Il faut se poser toutes ces questions et se demander c’est quoi l’objectif d’avoir des femmes de la diversité en politique ? » 

Kevin : « Je crois que les femmes de la diversité ont un rôle très important dans le monde de la politique dans un sens où il y a beaucoup de responsabilités qui s’y rattachent. Il faut vraiment s’assurer que ce qu’elles disent représentent la majorité des femmes derrière elles qui les appuient et pas seulement leurs réalités, leurs perspectives. Le problème c’est que ces femmes-là viennent souvent de milieux plus atypiques qui ne représentent pas la communauté et par les forces et les contraintes qui les tiennent dans leurs positions, elles disent des choses qui les avantagent dans leurs cadres professionnelles mais pas dans leurs cadre sociales ou culturelles. En gardant ça en tête, leur mission en soit, si elles sont dans les rôles qu’elles ont, c’est de faire mandat du devoir qu’elles ont de supporter les femmes qui sont derrières elles. »

Leave a Reply

Your email address will not be published.