Voix-migrants / Voix des femmes immigrantes

Ces articles sont des créations des participantes et participants au Profil Communication – Démocratie et médias. Ils ont toute la liberté d’écrire sur les sujets de leur choix. Le contenu n’est pas endossé par l’INM.

 

ANJO BAKU & Yamiley JEAN BAPTISTE

 

Souvent on pense que la question de l’immigration au Québec concerne uniquement qui ont migré. En réalité, cela nous concerne tous. Le point de vue de quelques personnes issues de l’immigration nous donne un regard sur l’immigration qui est source de diversité.   

Au cours des ans, la population du Québec s’est diversifiée. Cette diversité n’a cessé de croître notamment dans la région de Montréal où de nombreuses initiatives sont développées. Parmi ces initiatives, nous citons “Je suis MTL” fondée par Camille Georges, Taïna Mueth et Rébecca Joachim (Co-fondatrices).

En participant à l’école d’Eté de l’Institut du Nouveau Monde (INM), nous avons rencontré des intervenantes de parcours différentes. Rebecca Joachim qui animait la table ronde sur “l’inclusion, diversité et vivre-ensemble: ces mots qui veulent tout et rien dire” est aussi l’un des ambassadeurs du projet “Je suis MTL”. Ce projet a tout est initié par cinq jeunes ambassadeurs sous la tutelle du programme RISE d’Apathy is Boring. Je suis Montréal se veut d’explorer les questions liées à l’identité et à l’appartenance par le médium de la photographie et du storytelling. C’est aussi une plateforme qui vise à inclure toutes personnes racisées et autochtones en les mettant en avant à travers de projets artistiques et de discussions sur des thématiques telles que l’inclusion sociale, l’engagement, l’identité et le sentiment d’appartenance. 

Une autre intervenante de l’INM, Josepha Bindzi a abordé le sujet sur “Les femmes et l’entrepreneuriat: Défis et solutions” à une table ronde. Dans ses discours elle aborde deux thèmes récurrents : la place des femmes dans notre société et l’intégration des immigrants.

Au cours d’une entrevue au Village au-pied-du-Courant le 16 août, Rebecca Joachim explique que cette initiative “Je suis Montréal” a permis de représenter la diversité à Montréal à travers 62 portraits de personnes racisées et aussi des témoignages d’immigrants. “…Certes les gens à Montréal sont diversifiés mais pas assez représentés. On considère souvent certains comme québécois que d’autres”, a déclaré Rebecca Joachim.Pour elle c’est une triste réalité et il faut garder son identité, sa propre histoire et garder sa place dans la société québécoise.

Le discours de Josepha Bindzi se rejoint celui de Rebecca Joachim….  c’est un devoir d’être solidaire envers ceux et celle qui vivent les revers, vu qu’elle est issus elle-même  de l’immigration “tu arrives ici, tu te rencontres que tu es une femme noir, une femme immigrante, et c’est une toute autre réalité”.  

Cette triste réalité comme Rebecca Joachim l’a affirmé qui est loin de changer quand on ne cesse de regarder l’autre par sa couleur de peau, se caractéristiques physiques qui empêchent de la connaître, de l’apprécier pour ce qu’elle est et non pour ce qu’on voit. La diversité produit par la migration peut être une opportunité de découvrir l’ailleurs qui peut rester inconnu par les barrières de préjugés et de discrimination. 

16 août 2019

Leave a Reply

Your email address will not be published.