11h

Activités au choix

L’élection de Donald Trump à la tête des États-Unis a eu un large impact sur la scène internationale. Sa conception particulière de la diplomatie entraîne une redéfinition des relations entre les pays. Comment penser les relations internationales en 2017 ? Quelles menaces pèsent sur l’ordre mondial ? Comment sortir des dichotomies Nord-Sud et Est-Ouest ?

Nos panélistes par leur expertise nous aideront à comprendre la scène internationale à l’orée de ce 21e siècle.

Intervenants et intervenantes

Andréanne Bissonnette, chercheure en résidence à la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques de l’UQAM

Andréanne Bissonnette est candidate à la maîtrise en science politique et chercheure en résidence à la Chaire Raoul-Dandurand. Elle se spécialise sur les études de genre et migration, la politique intérieure américaine, les dynamiques politiques en Amérique centrale et la place des femmes en politique.

Les peuples des Premières Nations sont au cœur des luttes environnementales. Ici, au Québec, l’oléoduc Énergie Est, l’exploitation de la forêt boréale, le chantier hydroélectrique de la Romaine, ailleurs, le Dakota Access Pipeline, Keystone XL… autant de chantiers qui menacent l’équilibre des écosystèmes naturels et nos réserves en eau. À travers ces combats pour l’environnement, les militant(e)s autochtones montrent la voie et reprennent une place importante dans une société qui les a longtemps oubliés. À travers les témoignages de militant(e)s et d’expert(e)s, nous essaierons de comprendre les enjeux de ces luttes et ce que cela représente pour les nouvelles générations des Premières Nations.

La sous-représentation de la diversité culturelle dans les arts fait l’objet d’une gronde et d’une insatisfaction grandissante au Québec. Cette problématique, qui a pour effet d’invisibiliser toute une frange de la population, a des répercussions sur les Québécois-es racisé-e-s et issu-e-s de l’immigration qui ne se sentent pas partie prenante de l’imaginaire collectif. Parmi eux, les artistes sont les premiers à pâtir, professionnellement, de pratiques excluantes, que ce soit sur la base de leur couleur, de leur accent, de leur nom ou de leur pratique artistique minoritaire.

Quelles sont les stratégies développées autant par les artistes que par le public? Création de nouvelles tribunes, adaptation des pratiques artistiques, prises de position publiques, infiltration des réseaux, sensibilisation : les avenues sont variées pour occuper l’espace.

Basée sur des témoignages et des initiatives existantes, cette table-ronde invite à réfléchir collectivement sur les actions possibles pour pallier le manque de diversité dans le milieu culturel.

Organisée en collaboration avec Diversité Artistique Montréal

Autres activités à venir.