9h à 12h30

Session par profil ㅡ Jour 1

Les profils permettent de vivre une implication citoyenne directement reliée au style du participant. Ceux-ci peuvent choisir de s’impliquer par le biais de l’entrepreneuriat, l’exploration, la mobilisation, la communication, la facilitation ou l’élaboration de propositions sociales innovantes. Dans tous les profils, les participants mettront à profit leurs expériences, leurs connaissances et leurs idées pour répondre à des enjeux de société.

Les sessions par profil sont des éléments clés de la programmation et donneront l’occasion de vivre une démarche collective de participation citoyenne de manière approfondie. Ce sont des séances de travail en groupe où des mentors passionnés transmettent leur expérience et leur expertise dans le domaine choisi en offrant une diversité de points de vue. Les profils visent l’échange, le partage du savoir, l’exercice de la créativité et la délibération en groupe pour formuler des propositions ou des engagements concrets.

Comme il existe plusieurs façons de vivre la participation citoyenne, les participants pourront choisir la leur!

Huit profils sont proposés :

De nos jours, plusieurs organisations mettent l’emphase sur le « vivre-ensemble », la « diversité » et l’« inclusion » afin de mettre en lumière la pluralité de la société québécoise. En cours de route, ces mots perdent parfois leur sens. Comment assurer l’inclusivité des espaces? Comment des personnes se retrouvent-elles exclues des différentes sphères de la société ? Comment des gens s’organisent-ils pour créer leurs propres espaces ? C’est à partir des expériences de personnes qui vivent ou qui ont vécu l’exclusion que nous aborderons ces enjeux. Au courant du profil, les participants s’outilleront afin de réagir aux mythes, préjugées et comportements discriminatoires. Ils seront amené à réfléchir à des outils de création de changements sociaux d’échelle individuelle et collective.

Descriptif de la séance

Lors de cette séance, les participants se pencheront sur les rapports de pouvoirs qui façonnent nos identités sociales à travers des activités participatives. Ils réfléchiront aux notions de « vivre-ensemble », « diversité » et « inclusion ».

Capacités développées

  • Sens de l’écoute
  • Empathie
  • Résolution de problème
  • Esprit critique et d’analyse

Résultats du travail en profil

  • Expérimentation de la discussion en grand et petit groupe
  • Exploration de l’intersection des identités et des formes d’oppressions
  • Réflexion sur la posture d’allié à une cause
  • Co-construction d’outils pratiques pour contrer l’exclusion
  • Présentation des outils par le groupe à la Tribune Jeunesse

Animatrices

Odélie Joly, formatrice en droits humain à Amnistie Internationale

Odélie détient un baccalauréat en criminologie et études des femmes de l’Université d’Ottawa. S’intéressant particulièrement à la criminalisation des personnes marginalisées, elle a travaillé comme agente de projet d’été à l’Astérisk. C’est durant un stage en intervention auprès des femmes en situation d’itinérance qu’elle a développé cet intérêt. Odélie a aussi une dizaine d’années d’implication au sein d’Amnistie Internationale Canada Francophone. Elle a notamment siégé pendant deux mandats sur le conseil d’administration de l’organisme et a pris part à la délégation de la section Canada Francophone au Conseil International de 2015 à Dublin. Elle siège maintenant sur le conseil d’administration de la Coalition montréalaise des groupes jeunesse LGBT.

Kimberly Coulombe, agente de projet en participation citoyenne, Institut du Nouveau Monde

Kimberly détient un certificat en immigration et relations interethniques de l’UQAM. Agente de projet en participation citoyenne à l’Institut du Nouveau Monde, elle épaule ses collègues sur le Programme CiviQc et la Conversation publique sur la solidarité et l’équité intergénérationnelles. Au cours des dernières années, Kimberly s’est activement engagée à la formation des jeunes sur les droits humains au sein d’Amnistie Internationale Canada Francophone. Entre 2012 et 2016, elle a formé plus de 200 jeunes, aujourd’hui devenus des acteurs et actrices de changement dans leur milieu. S’intéressant aux théories postcoloniales, aux féminismes et aux défis que posent l’immigration, Kimberly est membre du réseau interuniversitaire de féministes racisées (FRUeS). C’est avec ce regard critique qu’elle poursuit ses études en droit à l’Université Sherbrooke.


Mentore

Safa Chebbi, militante antiraciste décoloniale

L’art et les artistes ont de tout temps remis en question le statu quo. Ils ont su poser des questions difficiles, lourdes et chargées dans des contextes parfois ludiques, parfois confrontants. Cette année dans le cadre du profil artistique, nous explorerons la question du développement d’une culture de la diversité. Comment intégrer le point de vue du plus de gens possible dans le rêve de la société de demain ; c’est la question qui servira de base à une exploration artistique.

Nul besoin d’avoir des compétences artistiques : arrivez équipés de votre curiosité et de votre désir de contribuer à la construction d’un nouveau discours. Nous explorerons la question de l’apathie politique, du manque de représentativité de certains groupes identitaires (identités sexuelles, queer, autochtonie, personnes ayant un parcours migratoire, diversité linguistique, etc.) dans les questions politiques et sociales. L’art nous servira d’outil de recherche, de point de vue – nos explorations nourriront un processus de co-création mettant en valeur toute la diversité humaine des participants de l’École d’été et de son profil artistique.

Peut-être que l’art nous permettra de dépasser la langue de bois et de trouver des solutions concrètes pour une inclusion radicale. 

Capacités développées

  • Esprit critique
  • Sens de l’initiative
  • Investigation
  • Inventivité, créativité
  • Capacité à remettre les choses en question
  • Empathie
  • Transférabilité et transversalité des apprentissages et des observations
  • Capacité à utiliser un processus itératif

Résultats du travail en profil

  • Trois performances artistiques présentées lors de la Tribune jeunesse
  • Oeuvre artistique multidisciplinaire

Animateur

Marc Pronovost, consultant en art social et en développement culturel

Marc Pronovost fait partie des rares spécialistes qui abordent les questions de médiation culturelle et d’engagement des publics. Artiste et chercheur en performance et en arts de la scène, il collabore avec plusieurs organisations nationales et internationales afin de développer des structures visant à développer la citoyenneté culturelle. Fellow du Global Salzburg Seminar en Autriche, il est détenteur d’une maîtrise en études du développement de l’IHEID, Genève, Suisse. Chorégraphe et metteur en scène, il explore la relation avec le public, son engagement dans la construction narrative et son déploiement dans l’espace public. Il est auteur de plusieurs guides pratiques sur la médiation culturelle, d’un livre sur l’utilisation de l’art comme outil de développement social publié chez l’Harmattan, et coéditeur d’un livre sur le commissariat en art vivant (“Curating Live Arts”) à paraître chez Berghahn Books en novembre 2018.


Mentors et mentores

  • Mélanie Deveault, conceptrice – éducation au Musée des beaux-arts de Montréal
  • Clémence Dumas-Côté, artiste-médiatrice
  • Pierre Vachon, musicologue à l’Opéra de Montréal

Vous avez une idée de projet d’entreprise qui vise le changement social et vous souhaiteriez travailler à sa réalisation concrète?

Ou, vous n’avez pas d’idée de projet, mais vous êtes sensible à certains problèmes de société et vous souhaitez contribuer à un projet en émergence?  Alors ce profil est pour vous! Rejoignez une communauté solidaire, humaine et rigoureuse, qui comme vous a décidé de passer à l’action!

Ce profil vous offre l’opportunité d’explorer une nouvelle forme d’engagement social à la fois visionnaire et pragmatique, mais aussi de savoir comment concilier ses valeurs et son métier. Il offrira notamment l’occasion aux projets de développer des solutions innovantes pour adresser les enjeux sociaux actuels par le biais des méthodes d’intelligence collective. De l’analyse d’une problématique sociétale à l’idéation d’une solution innovante puis au passage à l’action, c’est un profil qui vous fera toucher du doigt l’expérience entrepreneuriale, les outils dont dispose un porteur de projet ainsi que les différentes étapes du développement de son entreprise.

Ce profil vous est offert par l’Esplanade.

Capacités développées

  • Éloquence et prise de parole publique
  • Respect et écoute des idées d’un groupe
  • Prise d’initiative et passage à l’action
  • Analyse et synthèse d’une problématique
  • Élaboration d’un pitch
  • Travailler avec son écosystème
  • Rédaction basique d’un plan d’affaire
  • Compréhension des outils entrepreneuriaux (principalement l’Impact Gaps Canvas)
  • Meilleure compréhension d’un parcours entrepreneurial

Résultats du travail en profil

  • Une idée plus approfondie de votre plan d’action si vous aviez déjà un projet en tête
  • Une idée structurée d’un nouveau projet d’entreprise sociale
  • Présentation du meilleur projet lors de la Tribune Jeunesse.

Et de belles rencontres enrichissantes avec les acteurs du milieu de l’innovation sociale et de l’entrepreneuriat à Montréal !

Animateur et animatrice

Jonathan Chaloux, gestionnaire de la culture à Esplanade Montréal

Membre actif de la communauté montréalaise d’innovation sociale et de SOCENT, Jonathan Chaloux se passionne pour les mécanismes menant à l’action et à la collaboration comme amplificateur d’impact social.

Laurène Conte, animatrice de la communauté à Esplanade Montréal

Après avoir obtenu un Master en sociologie, Laurène Conte s’est spécialisée dans le développement des projets de l’Économie Sociale et Solidaire à Science Po Bordeaux. Par son engagement associatif et l’organisation d’un concours étudiant autour de l’innovation sociale, elle a cherché à sensibiliser les jeunes de sa génération aux valeurs de l’entrepreneuriat social dans lesquelles elle croit profondément. Elle s’est tournée cette année vers Montréal et particulièrement vers le projet de l’Esplanade afin de participer activement au soutien de sa communauté d’entrepreneurs et au développement de nouvelles initiatives qui ont du sens.

Qu’on y vive ou qu’on y passe, la ville nous offre une variété d’aménagements qui témoignent de son histoire et de son évolution. Bien qu’ils contribuent à notre qualité de vie au quotidien, on peut toujours faire mieux! Ce profil vous invite à découvrir un site spécialement choisi par notre équipe pour participer à son amélioration.

Explorateurs, vous serez amenés à observer, percevoir, comprendre et questionner ce lieu. Designers, vous proposerez en équipe des solutions d’aménagement simples afin de résoudre une problématique choisie sur le terrain.

Tout au long de ce profil, vous serez accompagnés par l’équipe pluridisciplinaire de l’Institut du Nouveau Monde. En plus, des experts seront présents pour vous transmettre des connaissances, alimenter vos réflexions et vous guider dans ce processus créatif.

Capacités développées

  • Connaissance et compréhension d’un site urbain;
  • Identification de problématiques en rapport avec ce site;
  • Proposition et création de solutions simples pour améliorer ce fragment de la ville;
  • Découverte d’une démarche de réflexion propre à la discipline du design;
  • Mise à profit de vos compétences au sein d’une équipe de travail multidisciplinaire.

Résultat du travail en profil

Une murale présentera toute la réflexion et le travail accompli durant le profil. Elle fera l’objet d’une courte présentation lors de la tribune.

Animatrices

Marie-Dina Salvione, chargée de projet à l’Institut du Nouveau Monde

Marie-Dina Salvione est chargée de projet à l’INM. Elle possède une expertise en patrimoine bâti avec un intérêt marqué pour les églises modernes. Designer de formation, elle est docteure en architecture et sciences de la ville (École Polytechnique Fédérale de Lausanne, 2013). Ses collaborations professionnelles et ses publications abordent la connaissance et la mise en valeur du patrimoine, ainsi que les processus de participation citoyenne pour assurer sa pérennité. Chargée de cours au DESS en architecture moderne et patrimoine à l’École de design de l’UQAM, elle s’intéresse aux problématiques et aux solutions qui pourraient contribuer à la sauvegarde de l’architecture novatrice du XXe siècle.

Laureline Gellie, designer de services et agente de projet à l’Institut du Nouveau Monde

Détentrice d’un baccalauréat en Design et Arts appliqués, Laureline Gellie s’est ensuite spécialisée dans le Design de services au cours d’une maîtrise effectuée à l’Université de Bordeaux et à l’Université de Montréal.

Dotée d’une profonde empathie, elle se sert du design pour créer des espaces propices à l’innovation sociale et à la remise en question au sein des organisations. Elle intègre ainsi à l’INM de nouveaux savoirs, issus du design, des sciences humaines et sociales et du management collaboratif.

Persuadée de la complémentarité qui relie les professionnels de la participation citoyenne et du design, elle travaille au sein de l’INM sur la conception d’offres de services en cohérence avec les besoins et les attentes des citoyens, des agents publics et du plan stratégique interne de l’organisation.


Mentors et mentores

  • Jonathan Cha, Ph.D. en aménagement de l’espace et en urbanisme, architecte paysagiste, co-directeur Le Virage – Campus MIL et de Montréal ville en mouvement
  • Nadim Tadjine, designer et co-fondateur du collectif du Collectif de designers
  • Andréanne Jalbert-Laramée, membre du comité jeunesse d’Héritage Montréal, conseillère en patrimoine culturel au Conseil du patrimoine religieux du Québec
  • Olivier Lajeunesse-Travers, président du comité jeunesse d’Héritage Montréal, architecte à Architecture Microclimat
  • Jolène Labbé, chargée de projet et développement au Centre d’écologie urbaine de Montréal
  • Hugo Steben, directeur de l’entrepreneuriat social, Maison de l’innovation sociale

La démocratisation de l’accès aux outils de communication révolutionne le domaine du journalisme, un métier réservé jadis à ceux et celles ayant suivi une formation spécialisée. De nos jours, la création et la diffusion de contenu médiatique sont une forme de participation citoyenne, dont la pluralité d’approches et d’opinions enrichissent notre paysage médiatique. Il faut toutefois savoir respecter quelques règles du métier.

Ce profil est l’occasion par excellence de développer vos capacités à saisir, à analyser et à transmettre l’information. Choisir ce profil, c’est vivre, avec un nombre restreint de participants, une École d’été dans la peau d’un journaliste, en maniant la plume, le micro ou la caméra photo et vidéo. Vous découvrirez les réalités d’une couverture journalistique quotidienne, avec en prime un accès illimité à toutes les activités de l’École d’été!

Vous serez encadrés dans votre apprentissage par des professionnels du journalisme. Le Devoir a réuni pour vous des animateurs et des mentors qualifiés pour réfléchir sur les ficelles d’un métier essentiel en démocratie!

Ce profil vous est offert par Le Devoir.

Capacités développées

  • Esprit d’analyse et de synthèse
  • Rédaction de synthèses et d’articles
  • Conception d’entrevues et capacité à les mener
  • Initiation à différentes plate-formes et techniques de transmission de l’information
  • Éthique journalistique

Résultats du travail en profil

  • Publications sur Webzine de l’École d’été
  • Publications sur les réseaux sociaux Twitter, Instagram
  • Prise de parole lors de la Tribune jeunesse

Animateurs

Alexandre Shields, journaliste à l’environnement du journal Le Devoir

Alexandre Shields est titulaire d’un baccalauréat en communication de l’UQAM. Journaliste au Devoir depuis 2005, il a travaillé en journalisme économique pendant quatre ans avant d’être affecté aux dossiers environnementaux. Finaliste à trois reprises aux prix Judith-Jasmin, il a remporté en 2016 le prix dans la catégorie «Journalisme spécialisé» pour son travail sur l’environnement. Il est aussi chroniqueur en actualités environnementales à la radio de Radio-Canada.
Twitter : @AShields_Devoir

Renaud Philippe, photographe collaborateur du journal Le Devoir


Mentors et mentores

  • Véronique Chagnon, directrice adjointe de l’information du journal Le Devoir
  • Marie-Andrée Chouinard, rédactrice en chef du journal Le Devoir
  • Florent Daudens, directeur de l’information numérique du journal Le Devoir
  • Brian Myles, directeur du journal Le Devoir
  • Alexandra Manoliu, doctorante à l’Université de Montréal et chercheuse en résidence à l’Institut du Nouveau Monde

Le leadership participatif c’est l’art de proposer et d’inviter. C’est aussi l’art d’écouter, de participer et de consentir. Nous sommes souvent animés d’une flamme, d’une énergie qui s’exprime dans nos actions pour changer le monde. Moins souvent nous prenons un moment pour écouter ce qui est là, les flammes que portent les autres, à quoi on nous invite, à quoi nous consentons.

Tout au long du profil leadership participatif, nous explorerons ensemble notre relation au monde qui nous entoure, nos valeurs, nos croyances et comment elles influencent nos choix et nos actions. Nous explorerons ce à quoi nous consentons au quotidien, ce à quoi nous nous opposons ainsi que les nuances qui existent entre ces pôles. Par ces explorations, le profil leadership participatif vous invite à célébrer votre contribution à une société meilleure.

Plus spécifiquement, nous explorerons :

  • Quelles sont les propositions qui font du sens pour nous?
  • Comment envoyer un feedback clair et constructif au monde qui nous entoure?
  • Qu’est-ce qui devient possible en prenant conscience des choses auxquelles nous ne consentons pas?
  • Comment agir, proposer et inviter d’une façon qui favorise le consentement?

En bref, l’objectif de cette année est d’essayer, ensemble, de tirer du sens sur le consentement aux échelles sociale et individuelle.

Capacités développées

  • Favoriser l’inclusion et l’engagement dans un groupe;
  • Accepter la divergence et en tirer de l’intelligence;
  • S’exprimer de façon authentique en public;
  • Proposer des questions puissantes;
  • Demander, recevoir et donner du feedback constructif.

Résultats du travail en profil

  • Opportunités d’animation et de facilitation à la suite du profil dans d’autres projets de l’INM;
  • Mise en application des méthodes apprises dans la cocréation de l’ouverture ou de la fermeture de la Tribune jeunesse.

Animateurs

Jason Doiron, fondateur de Covia, facilitateur en innovation sociale

Jason Doiron est un praticien d’Art of Hosting et d’innovation sociale et est fondateur de Covia stratégies, une entreprise sociale basée au Nouveau-Brunswick. Il a d’abord fondé sa pratique sur son expérience en gestion d’OBNL, en développement communautaire et en formation. Fier francophone et Acadien, il accompagne plusieurs organismes francophones dans leur exploration d’approches plus empathiques, innovatrices et émergentes.

Il a œuvré auprès de nombreuses organisations, notamment la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick, la Fédération culturelle canadienne-française, l’Association des francophones du Nunavut et l’Association des Scouts du Canada. Il collabore régulièrement à NouLAB, un laboratoire d’innovation sociale au Nouveau-Brunswick explorant diverses questions sociales.

David King-Ruel, co-fondateur de Matière Brute, biophile, penseur compulsif et idéaliste assumé

David King-Ruel est biophile, penseur compulsif et idéaliste assumé. Passionné de la pensée systémique et de la dynamique des systèmes vivants, il explore de quelle façon ces principes gouvernent non seulement la vie au niveau cellulaire, mais aussi le fonctionnement de nos organisations, de nos sociétés, de notre monde. Investi depuis plusieurs années dans l’enseignement du développement durable à l’Université de Sherbrooke, il croit à la nécessité d’un changement de paradigme, d’une vision mécanique à une vision vivante du monde. Afin de faciliter cette transition, il co-crée Matière Brute, une organisation qui, par la facilitation de processus d’apprentissage, facilite l’intégration d’une nouvelle culture d’interaction, plus adaptée à cultiver la vie, la résilience et l’émergence dans nos organisations.

Jonathan Jubinville, co-fondateur de Matière Brute, facilitateur d’expériences

Jonathan Jubinville est praticien d’Art of Hosting et de l’improvisation appliquée, tous deux supportés par des réseaux de plusieurs milliers de membres à travers le monde. Il conduit également des recherches indépendantes sur la complexité des systèmes vivants, avec un focus particulier sur leurs portées aux échelles des individus et des organisations. Il met à profit ses pratiques dans la création d’expériences pédagogiques alliant action, conversation et réflexion. Il s’intéresse particulièrement aux dynamiques de pouvoir, à la capacité d’adaptation, à constructions de la résilience et tout ce qui a le potentiel de contribuer au bien-être des humains.

En 2014 il a fondé Matière Brute avec son associé David King-Ruel, entreprise par laquelle il offre des services en facilitation. Il est appelé à travailler avec la Ville de Montréal, des grandes entreprises comme le Cirque du Soleil et IBM, des universités, des groupes professionnels et des groupes de citoyens. Son offre en facilitation se modèle selon les besoins du client, que ce soit par une consultation participative, la prise de décision collective, le développement de projet en mode collaboratif, la résolution de conflits et la création d’ateliers expérientiels. De façon général, son travail est guidé par l’intention de faire évoluer nos cultures pour qu’elles soient plus agréables, ouvertes et alignées sur la vie.

À l’ère des réseaux sociaux, mobiliser un grand nombre de personnes autour d’une cause sociale peut sembler être une tâche facile et banale. Pourtant, les gens qui souhaitent faire avancer les enjeux concernant les communautés marginalisées, les Autochtones en particulier, doivent maintenant se faire entendre dans un monde avançant à la vitesse grand V, où tous et chacun sont sur-sollicités et davantage critiques à l’égard des campagnes de mobilisation et de sensibilisation. 

Ce profil vous permet d’explorer différentes techniques pour élaborer et exécuter des stratégies de mobilisation. Vous serez appelé à préparer une campagne de mobilisation et de sensibilisation autour d’un enjeu clé, celui de la réconciliation entre les allochtones et les Autochtones. Plus spécifiquement, vous serez appelé.e.s à réfléchir au rôle que vous pouvez jouer dans la réconciliation. Au-delà des apprentissages techniques, ce parcours demande une ouverture à l’introspection et constitue une occasion unique de développement personnel.

Pour vous accompagner dans ce profil, vous rencontrerez des mentors issus des domaines communautaires, publics, privés et universitaires qui vous présenteront l’ampleur des questions et des domaines d’intervention en termes de réconciliation.

Ce profil vise à recruter autant de participants Autochtones qu’allochtones afin de faciliter des échanges profonds.

Ce profil est développé par le RÉSEAU pour la stratégique urbaine de la communauté autochtone à Montréal et la Ville de Montréal, en collaboration avec la Coopérative Belvédère communication.

Capacités développées

  • Compréhension approfondie des préjugés à l’égard des Autochtones, de l’importance de la réconciliation avec les populations autochtones, et les divers approches et rôles dans la réconciliation
  • Échanges, réflexions, et introspection sur le rôle de chacun dans la réconciliation
  • Apprentissages techniques sur l’identification des messages clés à communiquer et acquisition de notions de communications et de techniques de marketing social
  • Créativité

Résultats du travail en profil

  • Plateforme créative de sensibilisation et de mobilisation sur les divers rôles dans la réconciliation avec les communautés autochtones
  • Diffusion de la campagne par le RÉSEAU pour la stratégie urbaine de la communauté autochtone à Montréal
  • Présentation lors de la Tribune jeunesse.

Animatrices et animateurs 

Aurélie Arnaud, conseillère en relations gouvernementales – dossier réconciliation, Ville de Montréal

Conférencière, auteure, conseillère à la Ville de Montréal sur le dossier de la réconciliation avec les peuples autochtones, Aurélie Arnaud a accumulé une expérience tant internationale que nationale sur la protection des droits des peuples autochtones et sur la réconciliation. Elle a été pendant 8 ans la responsable des communications de l’association Femmes autochtones du Québec où elle a créé le poste de coordonnatrice en environnement pour étudier l’impact du développement minier sur les femmes dans les communautés. Ensuite, en tant que consultante, elle a supervisé la stratégie de relations presse francophone de la Commission de vérité et réconciliation sur les pensionnats autochtones au Québec. Elle a écrit et donné de nombreuses conférences sur le sujet des droits des femmes et des peuples autochtones. Depuis septembre 2016, elle développe la stratégie de réconciliation de la Ville de Montréal, à titre de conseillère en relations gouvernementales et municipales et en étroite collaboration avec la Commissaire aux relations avec les peuples autochtones de la Ville de Montréal.

Allison Reid, coordonnatrice, RÉSEAU pour la stratégie urbaine de la communauté autochtone de Montréal


Mentores et mentors

  • Laurence Lainesse,  étudiante, Université de Montréal

S’engager dans la société, s’activer dans sa communauté, exercer sa participation citoyenne… Oui, certes, mais comment choisir parmi toutes les possibilités d’implication ?

Si vous en êtes à vos premiers pas en participation citoyenne ou à votre première expérience à l’École d’été, le Profil Initiation —  #MaVoixCompte est pour vous! Curieux et engagés, vous découvrirez différentes postures d’engagement : leadership participatif, entrepreneuriat social, arts et co-création…

Alors que de nouveaux défis sociaux, économique, technologiques et environnementaux attendent la jeune génération, il est indispensable de lui donner une voix pour porter des initiatives ambitieuses, participatives, innovantes et porteuses d’impact ! À partir du mouvement #MaVoixCompte, vous vous exercerez à la participation citoyenne avec un impact concret. Une belle façon de découvrir vos intérêts en vue de s’engager!

Le profil est développé en collaboration avec le Réseau des carrefours jeunesse-emploi du Québec.


Mentors et mentores

Lena Alexandra Hübner, chercheuse en résidence à l’Institut du Nouveau Monde

D’autres à suivre…

Animatrices, animateurs et intervenantes, intervenants des différents profils

Nadim Tadjine
Designer et co-fondateur du Collectif de designers

Nadim Tadjine

Doctorant en design et innovation sociale à l’école de design de l’Université Laval, Nadim Tadjine est passionné par les enjeux de participation publique et d’innovation sociale. Ses intérêts de recherche portent sur la contribution du design au sein des processus de participation et de prises de décisions dans la co-conception de l’espace public. Il est aussi co-fondateur du « Collectif de designers », un organisme qui développe...

Andréanne Jalbert-Laramée
Conseillère en patrimoine culturel au Conseil du patrimoine religieux du Québec, comité jeunesse d'Héritage Montréal

Andréanne Jalbert-Laramée

Andréanne Jalbert-Laramée est conseillère en patrimoine culturel pour le Conseil du patrimoine religieux du Québec. Détentrice d’un baccalauréat en Histoire de l’art de l’Université Concordia et d’une maîtrise en Aménagement, profil Conservation de l’environnement bâti de l’Université de Montréal, elle assure le suivi des projets du programme d’aide financière visant la protection, la transmission et la mise en valeur du patrimoine culturel à caractère religieux...

Odélie Joly
Formatrice en droits humains à Amnistie Internationale

Odélie Joly

Odélie détient un baccalauréat en criminologie et études des femmes de l’Université d’Ottawa. S’intéressant particulièrement à la criminalisation des personnes marginalisées, elle a travaillé comme agente de projet d’été à l’Astérisk. C’est durant un stage en intervention auprès des femmes en situation d’itinérance qu’elle a développé cet intérêt. Odélie a aussi une dizaine d’années d’implication au sein d’Amnistie Internationale Canada Francophone. Elle a notamment siégé...

Mylène Paquette
Aventurière / Conférencière, Mylène Paquette & Cie

Mylène Paquette

Mylène Paquette découvre la navigation lors d’une escapade familiale sur le lac Champlain en 2005. Cette expérience révélatrice l’amènera à se passionner pour la rame océanique. Mylène est alors préposée aux bénéficiaires auprès des enfants malades de l’hôpital Sainte-Justine. Une discussion avec l’une de ses patientes va bouleverser sa vie et suscitera la volonté de surmonter ses peurs et réaliser enfin ses rêves. Après une préparation de...

Marie-Dina Salvione
Chargée de projet, INM

Marie-Dina Salvione

Marie-Dina Salvione est chargée de projet à l’INM. Elle possède une expertise en patrimoine bâti avec un intérêt marqué pour les églises modernes. Designer de formation, elle est docteure en architecture et sciences de la ville (École Polytechnique Fédérale de Lausanne, 2013). Ses collaborations professionnelles et ses publications abordent la connaissance et la mise en valeur du patrimoine, ainsi que les processus de participation citoyenne...

Aurélie Arnaud
Conseillère en relations gouvernementales, Ville de Montréal

Aurélie Arnaud

Conférencière, auteure, conseillère à la Ville de Montréal sur le dossier de la réconciliation avec les peuples autochtones, Aurélie Arnaud a accumulé une expérience tant internationale que nationale sur la protection des droits des peuples autochtones et sur la réconciliation. Elle a été pendant 8 ans la responsable des communications de l’association Femmes autochtones du Québec où elle a créé le poste de coordonnatrice en...

Laureline Gellie
Designer de services, agente de projet à l’Institut du Nouveau Monde

Laureline Gellie

Détentrice d’un baccalauréat en Design et Arts appliqués, Laureline Gellie s’est ensuite spécialisée dans le Design de services au cours d’une maîtrise à l’Université de Bordeaux et à l’Université de Montréal. Dotée d’une profonde empathie, elle se sert du design pour créer des espaces propices à l’innovation sociale et à la remise en question au sein des organisations. Elle intègre ainsi à l’INM de nouveaux...

Lena A. Hübner
doctorante en communication à l'UQAM, chargée de cours à l'École des médias de l'UQAM et coordonnatrice du Centre de recherche interuniversitaire sur la communication, l'information et la société (CRICIS)

Lena A. Hübner

Lena A. Hübner est étudiante au doctorat en communication à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Ses travaux de recherche portent sur la communication politique sur les réseaux socionumériques au Canada, aux États-Unis et en Allemagne. Elle est notamment l’auteure de l’article « Opinion Regulation or Civic Dialogue? Seeking New Analytical Frameworks to Study Digital Politics » publié dans ESSACHESS – Journal For Communication Studies...

Alexandra Manoliu
Doctorante à Université de Montréal et chercheuse en résidence à l'Institut du Nouveau Monde

Alexandra Manoliu

Alexandra Manoliu est candidate au doctorat au Département de science politique de l’Université de Montréal. Elle a un baccalauréat en Relations internationales et études européennes, ainsi qu’une maîtrise en Marketing et communication politique, de l’Université Alexandru Ioan Cuza, en Roumanie. Son mémoire de maîtrise s’est focalisé sur l’utilisation des nouvelles techniques médiatiques lors des campagnes présidentielles aux États-Unis, en France et en Roumanie. Ses intérêts...

Safa Chebbi
Militante antiraciste décoloniale

Safa Chebbi

Safa Chebbi s’implique depuis plusieurs années dans des causes visant la justice sociale, avec un intérêt particulier pour la lutte antiraciste dans une perspective décoloniale. Elle est membre cofondatrice de la Table de Concertation contre le Racisme Systémique et co-coordinatrice de la consultation citoyenne et indépendante sur le racisme systémique.

Jolène Labbé
Chargée de projet et de développement au Centre d'écologie urbaine de Montréal

Jolène Labbé

Jolène Labbé travaille activement pour rendre les villes plus équitables et conviviales pour tous. En tant que piétonne, cycliste et urbaniste, elle croit à l’importance d’impliquer les citoyen(ne)s dans les enjeux urbains afin de co-créer nos villes via l’urbanisme participatif et le design tactique. Elle s’intéresse aussi à l’analyse des impacts des programmes de développement durable et des politiques vertes sur l’équité sociale ainsi qu’aux...

Jason Doiron
Fondateur de Covia, facilitateur en innovation sociale

Jason Doiron

Jason Doiron est un praticien d’Art of Hosting et d’innovation sociale et est fondateur de Covia stratégies, une entreprise sociale basée au Nouveau-Brunswick. Il a d’abord fondé sa pratique sur son expérience en gestion d’OBNL, en développement communautaire et en formation. Fier francophone et Acadien, il accompagne plusieurs organismes francophones dans leur exploration d’approches plus empathiques, innovatrices et émergentes. Il a œuvré auprès de nombreuses...

Jonathan Cha
Ph.D. Urbanologue, architecte paysagiste, Co-directeur Le Virage MTL-Campus MIL - MTL ville en mouvement

Jonathan Cha

Docteur en aménagement de l’espace et urbanisme, urbanologue, architecte paysagiste MAAPQ-AAPC, consultant en patrimoine, conseiller en aménagement Parc Jean-Drapeau, co-fondateur MTL ㅡ Ville en mouvement, co-directeur Le Virage-Campus MIL, membre du CCU de l’arrondissement du Sud-Ouest, du Conseil local du patrimoine de Westmount et Next City Vanguard Alumni. Il enseigne à l’École d’urbanisme et d’architecture de paysage de l’Université de Montréal et à l’École de Design de...

Marc Pronovost
consultant en art social et en développement culturel

Marc Pronovost

Marc Pronovost fait partie des rares spécialistes qui abordent les questions de médiation culturelle et d’engagement des publics. Artiste et chercheur en performance et en arts de la scène, il collabore avec plusieurs organisations nationales et internationales afin de développer des structures visant à développer la citoyenneté culturelle. Fellow du Global Salzburg Seminar en Autriche, il est détenteur d’une maîtrise en études du développement de...

Mélanie Deveault
Conceptrice - Éducation, Musée des beaux-arts de Montréal

Mélanie Deveault

Mélanie Deveault détient une maîtrise en histoire de l’art de l’Université de Montréal, ainsi qu’une maîtrise en muséologie de l’Université du Québec à Montréal. Elle a enseigné l’histoire de l’art au niveau collégial pendant plus de dix ans. Maintenant, comme conceptrice en éducation, elle a pour terrain de jeux le Musée des beaux-arts de Montréal où elle aborde la collection dans une perspective sociale, multidisciplinaire...

Laurène Conte
gestionnaire de la communauté à Esplanade Montréal

Laurène Conte

Après avoir obtenu un master en sociologie, Laurène Conte s’est spécialisée dans le développement des projets de l’Economie Sociale et Solidaire à Science Po Bordeaux. Par son engagement associatif et l’organisation d’un concours étudiant autour de l’innovation sociale, elle a cherché à sensibiliser les jeunes de sa génération aux valeurs de l’entrepreneuriat social dans lesquelles elle croit profondément. Elle s’est tournée cette année vers Montréal...

Jonathan Jubinville
co-fondateur de Matière Brute, facilitateur d’expérience et improvisateur inspiré par la vie

Jonathan Jubinville

Jonathan Jubinville est praticien d’Art of Hosting et de l’improvisation appliquée, tous deux supportés par des réseaux de plusieurs milliers de membres à travers le monde. Il conduit également des recherches indépendantes sur la complexité des systèmes vivants, avec un focus particulier sur leurs portées aux échelles des individus et des organisations. Il met à profit ses pratiques dans la création d’expériences pédagogiques alliant action,...

Hugo Steben
Directeur de l’entrepreneuriat social, Maison de l’innovation sociale

Hugo Steben

Hugo Steben est directeur de l’entrepreneuriat social à la Maison de l’Innovation Sociale (MIS), une organisation qui a pour mission de favoriser l’émergence et le déploiement d’initiatives d’innovation sociale. Avant de se joindre à la MIS, Hugo Steben a œuvré principalement en service-conseil en stratégie et développement des capacités d’innovation, ainsi qu’en enseignement universitaire sur des sujets divers liés à la stratégie, au management de...

Olivier Lajeunesse-Travers
Architecte à Architecture Microclimat, comité jeunesse d'Héritage Montréal

Olivier Lajeunesse-Travers

Olivier habite Montréal depuis 2007, où il a d’abord appris le métier d’architecte au sein de différentes firmes œuvrant principalement dans le milieu résidentiel, avant de co-fonder la firme Architecture Microclimat en 2012. Sensible aux enjeux de densification touchant Montréal, il cherche à travers ses travaux à mieux comprendre notre façon d’habiter la ville et à intégrer le fruit de ses explorations à une pratique...

Bruno Laprade

Bruno est organisateur communautaire et militant. Il a été impliqué une dizaine d’années dans différents groupes pour les jeunes LGBTQ et initiatives queers, comme le festival de la Radical queer semaine et la revue PolitiQueer. Il est fondateur de l’Astérisk, une ressource par et pour les jeunes LGBTQ dans le Village gai. Il organise également depuis une dizaine d’années des visites guidées critiques et historiques...

Camille Teste
Co-fondatrice de Mediafugees

Camille Teste

Journaliste à l’Itinéraire, co-fondatrice de Mediafugees, Camille Teste est française. Elle a travaillé à Paris, à Londres, à Beyrouth, à Istanbul et à Casablanca, en presse écrite et pour la télévision. Installée à Montréal depuis plus d’un an, elle s’intéresse tout particulièrement aux inégalités systémiques et au rôle que jouent les médias dans la préservation ou le remise en cause du statu quo.  

Brian Myles
Directeur du journal Le Devoir

Brian Myles

Brian Myles est directeur du Devoir, le seul quotidien d’information indépendant au Québec. Il a fait une carrière en journalisme et il a enseigné le métier à l’UQAM, dont il est un diplômé (baccalauréat et maîtrise).

Florent Daudens
Directeur de l’information numérique du journal Le Devoir

Florent Daudens

Laurence Lainesse
Étudiante, Université de Montréal

Laurence Lainesse

Bachelière en travail social et dorénavant étudiante à la maîtrise en sociologie à l’Université de Montréal, Laurence Lainesse est interpellée par les rapports de pouvoirs et la production du savoir contribuant aux processus de marginalisation : elle questionne notamment le rôle de la profession du travail social – autant présent que passé – au processus de colonisation et de reproduction sociale. Elle est impliquée depuis...

Jonathan Chaloux
gestionnaire de la culture à Esplanade Montréal

Jonathan Chaloux

Membre actif de la communauté montréalaise d’innovation sociale et de SOCENT, Jonathan Chaloux se passionne pour les mécanismes menant à l’action et à la collaboration comme amplificateur d’impact social.

Alexandre Shields
Journaliste à l’environnement du journal Le Devoir

Alexandre Shields

Alexandre Shields est titulaire d’un baccalauréat en communication de l’UQAM. Journaliste au Devoir depuis 2005, il a travaillé en journalisme économique pendant quatre ans avant d’être affecté aux dossiers environnementaux. Finaliste à trois reprises aux prix Judith-Jasmin, il a remporté en 2016 le prix dans la catégorie «Journalisme spécialisé» pour son travail sur l’environnement. Il est aussi chroniqueur en actualités environnementales à la radio de...

David King-Ruel
co-fondateur de Matière Brute, biophile, penseur compulsif et idéaliste assumé

David King-Ruel

David King-Ruel est biophile, penseur compulsif et idéaliste assumé. Passionné de la pensée systémique et de la dynamique des systèmes vivants, il explore de quelle façon ces principes gouvernent non seulement la vie au niveau cellulaire, mais aussi le fonctionnement de nos organisations, de nos sociétés, de notre monde. Investi depuis plusieurs années dans l’enseignement du développement durable à l’Université de Sherbrooke, il croit à...