13h15

Session par profil (suite et fin)

Être innovateur, c’est sortir des sentiers battus et agir sur le monde en proposant des solutions originales là où la plupart n’en voient qu’une.

La démocratie rencontre de nombreux défis dans un contexte de méfiance face au pouvoir politique. Comment réinventer nos modes de représentation et favoriser le développement de la participation publique ? Est-ce que le numérique peut générer des solutions ? Comment reconnecter les citoyens avec le pouvoir ?

Que tu aies des intérêts pour la technologie, le design, le numérique, la science politique ou pour notre société en général, le profil Innovation t’invite à réfléchir différemment, échanger des idées et faire l’expérience de la co-création. Grâce à la pluridisciplinarité, vous développerez en groupe des propositions novatrices visant l’amélioration de notre système démocratique grâce au numérique. Pour y arriver, vous bénéficierez de l’expertise d’autres participants tout comme celle de spécialistes.

Animateurs

Alexandre Bigot-Verdier, connecteur Québec de OuiShare Alexandre Bigot-Verdier travaille à l’appropriation de l’économie collaborative par le Québec via l’animation de la communauté locale OuiShare, une communauté mondiale dont le principal mandat au Québec est d’accompagner les communautés, les entreprises et les collectivités dans la transition imposée par les émergences numériques et collaboratives. À travers le réseau OuiShare, il travaille également aux impacts sociétaux des transformations que subit le travail. C’est dans ce cadre qu’il a cofondé le mouvement citoyen RBQ qui encadre la réflexion sur l’instauration d’un revenu de base au Québec. Enfin il explore au Québec, territoire particulièrement coopératif, les liens entre modèles collaboratif et pratiques des coopératives avec pour objectif de les faire s’influencer l’un l’autre. Alexandre est également conseiller pour le bureau de l’innovation du Mouvement Desjardins sur les sujets des émergences collaboratives.

Agathe Lehel, membre de la communauté locale de OuiShare


Troisième séance de travail

Description à venir.

Il dérange. Il embellit. Il crée des connexions. Il renforce l’identité collective. Il choque.
Mais il ne laisse jamais indifférent.
On le manipule, le tord, l’étire et l’aplati.
On en fait des croûtes, des paroles qui déchirent et des rythmes qui électrisent.
Il a contribué à créer des civilisations, et à les défaire. Là où il n’y avait que ruines, il continue d’insuffler l’espoir.
L’art, c’est tout ça. C’est cet espace entre les respirations, entre les gestes. C’est cette substance qui nous servira à développer l’innovation dont nos sociétés ont besoin afin de continuer d’avancer, en ne laissant personne derrière. Pendant 4 jours, joignez une bande d’inspirés équipés d’archets, de masques, de pigments et de mots pour éveiller les consciences et stimuler la génération d’impact.
Vous êtes libres d’amener votre support d’expression artistique si vous le souhaitez (instrument de musique, masque, matériaux spécifique…

Animateur

Marc Pronovost, consultant en art social et en développement culturel Jeune leader de la médiation culturelle, Marc Pronovost est directeur général et artistique de B21. En tant qu’artiste, chercheur et gestionnaire de projets, Marc collabore aussi avec d’autres organisations sociales et culturelles, des entreprises et des instances gouvernementales au Canada et à l’étranger afin de concevoir des événements et des projets alliant art, culture et participation citoyenne. Chorégraphe et metteur en scène, il a cofondé une compagnie œuvrant à former la relève en théâtre musical immersif et à questionner le rapport entre les œuvres et le public. Il est actuellement aussi commissaire pour la Maison de la photo de Montréal, médiateur culturel pour la Place des Arts de Montréal et collaborateur des projets en art social du diffuseur en danse contemporaine Tangente. Il a publié un premier livre sur l’art social chez l’Harmattan en 2013. Il coédite un second livre sur le commissariat en arts de la scène (« Curating Live Arts »), à paraître en 2018 chez Berghahn Books.


Troisième séance de travail

Description à venir.

Vous avez une idée de projet d’entreprise qui vise le changement social et vous souhaiteriez travailler à sa réalisation concrète?

Ou, vous n’avez pas d’idée de projet, mais vous êtes sensibles à certains problèmes de société et vous souhaiteriez contribuer à un projet en émergence?  Alors ce profil est pour vous! Rejoignez une communauté solidaire, humaine et rigoureuse, qui comme vous a décidé de passer à l’action!

Ce profil vous offre l’opportunité d’explorer une nouvelle forme d’engagement social à la fois visionnaire et pragmatique, mais aussi de savoir comment concilier ses valeurs et son métier. Il offrira notamment l’occasion aux projets de développer des solutions innovantes pour adresser les enjeux sociaux actuels par le biais des méthodes d’intelligence collective.

Ce profil vous est offert par l’Esplanade.

Animateur et animatrice :

Jonathan Chaloux, gestionnaire de la culture à Esplanade Montréal
Laurene Conte, gestionnaire de la communauté à Esplanade Montréal


Troisième séance de travail

Maintenant que l’on tient une idée géniale d’entreprise qui changera le monde de manière systémique, apprenons à bien pitcher le projet en 3 minutes pour développer la capacité de convaincre des partenaires potentiels n’importe où, même dans un ascenseur. Puis, découvrez des réseaux actifs de l’écosystème montréalais en impact social, qui vous permettront de continuer votre projet une fois l’école d’été terminée.

2017, année du 375e anniversaire de la fondation officielle de la Ville de Montréal. Au-delà des événements prévus aux quatre coins de la métropole, c’est l’occasion de découvrir Montréal sous un nouvel angle. Le profil «exploration» propose de retracer l’histoire des différentes communautés culturelles qui ont façonné le devenir de la métropole québécoise, notamment les peuples autochtones présents bien avant l’arrivée des européens.

Les symboles présents sur le drapeau de la ville rappellent quatre des communautés à l’origine de son développement, soit les français, les anglais, les écossais et les irlandais. Pourtant, Montréal est aujourd’hui reconnue comme une ville multiculturelle aux influences diversifiées, avec des citoyen-ne-s provenant d’environ 120 pays différents qui cohabitent sur son territoire.

Des visites terrains et des rencontres avec des acteurs du milieu vous permettront d’en connaître davantage sur l’héritage de ces différentes communautés tout en saisissant mieux les enjeux contemporains liés à l’immigration et au développement de la ville.

Animateur et animatrice

Alex Fortin, agent de projet à l’Institut du Nouveau Monde

Alex Fortin est diplômé de l’Université de Montréal en urbanisme et poursuit présentement des études supérieures à la maîtrise en études urbaines de l’Université du Québec à Montréal. Son projet de mémoire portant sur le processus de gentrification ainsi que son passage de 3 ans au sein d’un service d’urbanisme dans un arrondissement de la Ville de Montréal l’ont amené à se questionner sur le rôle des citoyen-ne-s dans le développement des villes. Agent de projet pour l’été 2017 à l’INM, il veille à l’organisation du parcours «exploration» de l’École d’été et contribue à différents mandats de participation publique auprès des municipalités.

Liane Morin, chargée de projet à l’Institut du Nouveau Monde

Liane Morin est détentrice d’une maîtrise en urbanisme de l’Université de Montréal et d’un baccalauréat en science politique de la même université. C’est en alliant science politique et urbanisme que naît son intérêt pour la participation publique. Elle a collaboré à plusieurs projets de recherches touchant l’implication des citoyens.nes dans le processus décisionnel au Québec et l’analyse des effets de la participation publique. À l’INM, elle agit comme chargée de projet sur les mandats municipaux et touchant les enjeux d’urbanisme et d’aménagement.


Troisième séance de travail

Description à venir.

La démocratisation de l’accès aux outils de communication révolutionne le domaine du journalisme, métier réservé jadis à ceux et celles ayant suivi une formation spécialisée. De nos jours, la création et la diffusion de contenu médiatique sont devenues une forme de participation citoyenne, dont la pluralité d’approches et d’opinions ne saura qu’enrichir notre paysage médiatique.

Ce profil est l’occasion par excellence de développer vos capacités à saisir, à analyser et à transmettre l’information. Choisir ce profil, c’est vivre, avec un nombre restreint de participants, une École d’été de façon unique : que ce soit derrière l’objectif de la caméra photo et vidéo ou encore avec la plume du journaliste en main. Vous découvrirez la réalité terrain d’une couverture journalistique d’un grand événement, avec en prime un accès illimité à toutes les activités!

Animatrice et animateur

Annick Poitras, éditrice et journaliste indépendante

Éditrice et journaliste indépendante, Annick Poitras signe des reportages dans divers magazines tels L’actualité, Châtelaine et Protégez-Vous. Elle s’intéresse particulièrement aux enjeux humains, sociaux et économiques qui façonnent l’avenir du Québec et du monde, qu’elle parcourt d’ailleurs aux quatre vents.

Auparavant, elle a longtemps œuvré à titre de directrice des publications aux Éditions Jobboom, puis comme rédactrice en chef du défunt magazine du même nom. Elle a aussi siégé au conseil d’administration de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec pendant quatre ans.

Annick Poitras est lauréate d’un prix Judith-Jasmin (2010) et d’un prix Or aux Grands prix du magazine canadien (2013) pour ses grands reportages portant sur la crise des retraites. Elle est titulaire d’un baccalauréat en communication et journalisme de l’Université du Québec à Montréal.

Valérian Mazataudphotographe documentaire indépendant

Valérian Mazataud est un photographe documentaire indépendant basé à Montréal, Canada. Il s’intéresse particulièrement aux thèmes de l’immigration et des ressources naturelles.

Photographe autodidacte depuis 2009, il est détenteur d’un diplôme d’ingénieur agronome avec une spécialité en environnement marin. Ses projets photographiques l’ont amené à travailler au Moyen-Orient, en Afrique ou en Amérique Latine. Il est représenté en France par le studio Hans Lucas. Ses images ont été publiées dans le Monde, der Spiegel, le Point, Telerama, Libération. Il a également collaboré avec TV5, Radio-Canada, Le Devoir, La Presse, The Walrus, Nouveau Projet, Oxfam et Handicap International.

Il est récipiendaire de plusieurs prix et bourses en photographie et en journalisme au Canada et à l’étranger. Ses photographies ont été exposées lors des festivals Voies-Off à Arles, Contact à Toronto, Art Souterrain à Montréal, et Zoom à Saguenay, ainsi que dans plusieurs galeries et centre d’artistes de Montréal.

Il a travaillé en tant que biologiste marin, moniteur de plongée, éducateur scientifique et clown. Il a également effectué un tour du monde à vélo de plus de 21000 km à travers les cinq continents entre 2002 et 2004.


Troisième séance de travail

En plus de la couverture quotidienne et de la finalisation des histoires multimédias, il faudra alors préparer la présentation finale de notre profil ! Un autre beau défi…

Mentor

Naël Shiab, journaliste de données pour L’actualité

Naël Shiab est journaliste de données pour le magazine d’affaires publiques L’actualité. Il utilise ses compétences en programmation informatique pour répondre à des questions de grand intérêt public, en fouillant dans les bases de données gouvernementales. Son but ultime est de bâtir une armée de robots qui travailleront à sa place afin qu’il puisse passer ses journées à boire du café et à écouter des podcasts!

Créer une alternative au monde actuel ne demande pas que de bonnes idées, du leadership et du courage, cela demande surtout d’avoir la capacité de travailler ensemble. Et si c’était en changeant la culture de création que nous changions le monde?

Créer ensemble le monde de demain demande de passer d’une culture du héros à une culture du participant, d’une culture du sachant à une culture de l’apprenant. Comment créer les conditions favorables à l’émergence de cette nouvelle culture? C’est ce que nous pratiquerons ensemble dans le profil Leadership participatif.

Plus spécifiquement, nous explorerons :

  • Comment faciliter des relations authentiques?
  • Comment développer sa posture d’apprenant?
  • Comment réaliser l’intelligence collective?
  • Comment porter l’intention du bien commun?

À l’image de la culture que nous explorerons, ce profil sera hautement expérientiel, ludique et participatif. Bref, vous êtes invités à vivre une expérience d’apprentissage humaine, dans le plaisir et l’authenticité!

Animateurs et animatrice

Jonathan Jubinville, co-fondateur de Matière Brute, facilitateur d’expérience et improvisateur inspiré par la vie

Jonathan Jubinville est entrepreneur en série, cuisinier et improvisateur au quotidien. Il a confondé Matière Brute avec l’intention d’accompagner les communautés et les organisations dans le développement d’une culture vivante. Fortement influencé par ses recherches indépendantes sur les systèmes vivants, il croit fortement que de nouvelles habiletés humaines sont à développer pour créer ensemble de nouveaux modes de vie, mieux adaptés à nos écosystèmes. C’est avec l’intention de nourrir la capacité d’adaptation et le pouvoir d’agir ensemble au service du bien commun qu’il développe des expériences d’apprentissage fondées sur les pratiques du communityship et de l’improvisation. Il est également professeur d’alimentation vivante chez Crudessence où il explore les implications physiques de la culture vivante.

David King-Ruel, co-fondateur de Matière Brute, biophile, penseur compulsif et idéaliste assumé

David King-Ruel est biophile, penseur compulsif et idéaliste assumé. Passionné de la pensée systémique et de la dynamique des systèmes vivants, il explore de quelle façon ces principes gouvernent non seulement la vie au niveau cellulaire, mais aussi le fonctionnement de nos organisations, de nos sociétés, de notre monde. Investi depuis plusieurs années dans l’enseignement du développement durable à l’Université de Sherbrooke, il croit à la nécessité d’un changement de paradigme, d’une vision mécanique à une vision vivante du monde. Afin de faciliter cette transition, il co-crée Matière Brute, une organisation qui, par la facilitation de processus d’apprentissage, facilite l’intégration d’une nouvelle culture d’interaction, plus adaptée à cultiver la vie, la résilience et l’émergence dans nos organisations.

Phédia Gottot, directrice de Concert’Action Lachine et créatrice de synergies collectives

Gestionnaire de plus de 10 ans d’expérience, Phédia Gottot se définit comme une créatrice de synergies collectives. Elle œuvre d’abord dans le domaine des arts de la scène et dans le monde de l’organisation d’événements et de congrès internationaux. En 2011, elle met ses talents de gestionnaire et ses qualités de rassembleuse au service des communautés locales et devient directrice de Concert’Action Lachine, un organisme dont la mission est de rassembler les forces vives de l’arrondissement Lachine – acteurs socio-économiques et politiques et citoyens – afin de les faire travailler ensemble à l’amélioration de la qualité de vie et des conditions de vie dans le quartier. Passionnée par l’intelligence collective, elle a développé son propre style de gestion inspiré du « Art of hosting » et des pratiques collaboratives. Elle a su développer une approche rassembleuse et holistique à la gestion opérationnelle et financière d’un organisme ainsi qu’à la mobilisation de ses parties prenantes à tous niveaux.
Elle est aussi une ancienne participante de l’École d’été et membre du conseil d’administration de l’Institut du Nouveau Monde


Troisième séance de travail

Au cours de notre dernier moment ensemble, nous explorerons ce que les apprentissages réalisés nous évoquent pour l’avenir et les façon de poursuivre la pratique de leader participatif. Cette exploration permettra également de définir ensemble la façon de rendre palpable nos apprentissages lors de la tribune jeunesse qui clôturera l’école d’été.

À l’ère des réseaux sociaux, mobiliser un grand nombre de personnes autour d’une cause sociale peut sembler être une tâche facile et banale. Pourtant, les activistes doivent maintenant se faire entendre dans un monde avançant à la vitesse grand V, où tous et chacun sont sursollicités et davantage critiques à l’égard des campagnes de mobilisation et de sensibilisation.

Ce profil vous permet d’explorer différentes techniques pour élaborer et exécuter des stratégies de mobilisation. Vous serez appelé à préparer une campagne de mobilisation et de sensibilisation autour des enjeux liés au vivre ensemble au Québec en vous appuyant sur des problématiques et solutions identifiées par les jeunes participantes et participants de la démarche jeunesse sur le vivre ensemble de l’INM. Vous serez appelé à préparer une campagne de mobilisation et de sensibilisation autour d’un enjeu lié au vivre ensemble au Québec, celui de la discrimination à l’embauche subie par les minorités racisées, tout en vous appuyant sur des problématiques et solutions identifiées par les jeunes participantes et participants de la Démarche jeunesse sur le vivre ensemble de l’INM.

Ce profil est développé en collaboration avec la Coopérative Belvédère communication et les membres du comité de pilotage de la Démarche jeunesse sur le vivre ensemble de l’INM. Cette démarche reçoit le soutien financier du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion dans le cadre du Programme Mobilisation-Diversité.

                

Animatrice et animateur :

Claudia Beaudoin, chargée de projet à l’Institut du Nouveau Monde

Claudia collabore principalement aux mandats jeunesse de l’organisation, dont les écoles de participation citoyenne ainsi que sur les dossiers portant sur la thématique du vivre ensemble. Elle coordonne la démarche jeunesse sur le vivre ensemble de l’INM; une vaste démarche délibérative de deux ans qui met à l’avant-plan le vivre ensemble et qui mobilisera plus de 2 500 jeunes du Québec.

Mathieu Morin, directeur des ventes et du marketing à la Coopérative Belvédère communication

Mathieu Morin est co-fondateur de la Coopérative Belvédère communication et occupe le poste de directeur des ventes et du marketing depuis sa création. Il cumule sept années d’expérience à titre de gestionnaire de projets dans le milieu des organismes sans but lucratif. Passionné du mouvement coopératif, il œuvre à développer le milieu de l’économie sociale au Québec. Mathieu Morin dirige aujourd’hui une équipe de douze membres travailleurs chez Belvédère, ce qui en fait la plus importante coopérative de communication au Québec.


Troisième séance de travail

Un atelier fort en créativité vous attend de nouveau pour cette troisième journée! Des spécialistes en communication et mobilisation seront à votre disposition pour vous aider dans le développement de vos concepts de campagne. Vous poursuivrez ainsi le travail en équipe en vue de la présentation finale de votre concept devant vos pairs. Ce sera l’occasion de retenir l’une des campagnes qui sera ensuite présentée à la tribune jeunesse.

Mentore :

Lydia Padilla, responsable de la mobilisation digitale chez Greenpeace