Laurence Lainesse

Étudiante, Université de Montréal

Bachelière en travail social et dorénavant étudiante à la maîtrise en sociologie à l’Université de Montréal, Laurence Lainesse est interpellée par les rapports de pouvoirs et la production du savoir contribuant aux processus de marginalisation : elle questionne notamment le rôle de la profession du travail social – autant présent que passé – au processus de colonisation et de reproduction sociale.

Elle est impliquée depuis 2015 au sein du mouvement de lutte à la pauvreté ATD Quart Monde où les pratiques du croisement des savoirs et des arts dans toutes ses formes sont mises de l’avant, éléments ayant teinté ses pratiques et réflexions.

Sensible et engagée, Laurence est impliquée depuis quelques années au sein de la communauté autochtone urbaine à Montréal, notamment au sein du RÉSEAU pour la stratégie urbaine de la communauté autochtone à Montréal, de même qu’au sein du centre de ressource des étudiant.e.s autochtones de Concordia où elle a effectué son stage final en travail social sous la supervision de Catherine Richardson PhD et de Vicky Boldo. Ses implications se poursuivent notamment via la co-facilitation d’ateliers de décolonisation aux côtés de Vicky Boldo. Ces expériences l’amènent à réfléchir et se questionner sur les notions de privilège, d’alliance et de co-résistance en tant qu’occupante blanche dans le présent contexte colonial au Québec et au Canada.

Pour elle, comme pour plusieurs féministes de couleur, il s’avère important de créer des espaces où théorie, pratique et émotions soient mises en relations et de l’avant.

Twitter : @laurenclainesse